Aller au contenu principal
Publié le 26 mai 2022 à 20:30

Les lauréat.e.s de la bourse Fernand-Seguin et du Prix Thérèse-Patry 2022

Jeudi 26 mai 2022


Avec son article intitulé « Les champignons à la rescousse », Simone Caron remporte le premier prix de la bourse Fernand-Seguin, d’une valeur équivalant à plus de 15 000 $ en argent et en stages. En plus de recevoir une bourse de 9000 $, Simone Caron sera accueillie par Radio-Canada pour trois mois de stage, notamment au sein des émissions Découverte, La semaine verte et Les années lumière. Elle effectuera un mois de stage respectif pour les journaux Le Soleil et La Presse, ainsi que chez un partenaire d’accueil de son choix parmi l’Agence Science-Presse, CRÉO, Le Devoir, les Publications BLD (Curium, Les Débrouillards, Les Explorateurs), Québec Oiseaux et Québec Science. Enfin, elle aura la possibilité de réaliser un stage à Paris, en France, au sein du journal Le Monde

« Passionnée d’environnement, je termine bientôt une maîtrise de recherche en géographie physique à l’Université de Montréal. Ma volonté d’explorer le monde et de le comprendre m’a poussée vers ce domaine d’étude et je souhaite aujourd’hui partager cette curiosité à travers le journalisme scientifique. Il y a tant de beauté à découvrir quand on se questionne sur ce qui nous entoure et je suis persuadée que les solutions à de nombreux enjeux de société passent par la démocratisation des sciences. » - Simone Caron, lauréate du premier prix de la bourse Fernand-Seguin 2022.

Ilrick Duhamel décroche le deuxième prix du concours, d’une valeur équivalant à plus de 10 000 $ en argent et en stages, pour son reportage audio intitulé « La stratégie québécoise de développement de la filière batterie ». Ilrick Duhamel recevra une bourse de 7000 $ et aura l’opportunité d’effectuer un programme de stages d’une durée minimum de quatre mois auprès des médias et des organismes d'accueil partenaires de la bourse.

« J’ai choisi d’étudier en ingénierie pour trouver des solutions aux défis du quotidien. Après avoir complété un baccalauréat en génie industriel à l’Université Laval, j’ai réalisé une maîtrise recherche à Polytechnique Montréal. Passionné par la pédagogie, j’ai vu en la radiodiffusion l’opportunité de vulgariser mes travaux de recherche. J’ai donc mis en ondes un balado, Poly Disciplines. Le métier de journaliste scientifique m’apparaît comme une opportunité unique de conjuguer mes passions pour la science et la pédagogie. » - Ilrick Duhamel, lauréat du deuxième prix de la bourse Fernand-Seguin 2022.

À propos de la bourse Fernand-Seguin

La bourse Fernand-Seguin a été créée en 1981 à la mémoire du premier vulgarisateur scientifique à la radio et à la télévision de langue française au Canada, dont le talent et la passion pour les sciences ont marqué toute une génération. L’ACS, Radio-Canada et leurs partenaires sont fiers de lui rendre hommage chaque année par la tenue de ce concours. Plusieurs récipiendaires de la bourse occupent aujourd’hui des postes clés en journalisme scientifique et en culture scientifique, ce qui atteste de l’impact de ce concours dans la diffusion des sciences au Québec.

Les partenaires de la bourse Fernand-Seguin

La bourse Fernand-Seguin ne serait pas possible sans le concours de plusieurs partenaires financiers, qui ont tous à cœur la qualité de l’information scientifique au Québec et la relève en journalisme scientifique. Outre son partenaire principal Radio-Canada, l’ACS remercie Rio Tinto, les Fonds de recherche du Québec (FRQNT, FRQS, FRQSC), Le Soleil, La Presse et le Consulat général de France à Québec.

L’ACS tient également à remercier les médias et organismes d’accueil de la bourse, soit l’Agence Science-Presse, CRÉO, Le Devoir, les Publications BLD (Curium, Les Débrouillards, Les Explorateurs), QuébecOiseaux et Québec Science, ainsi que les partenaires de promotion de la bourse, soit l’Acfas, la Maison des étudiants canadiens et le magazine Nature Sauvage

Sophie Malavoy, lauréate du prix Thérèse-Patry 2022

Sophie Malavoy a participé activement à la promotion de la communication scientifique au Québec et en France.  Fondatrice et directrice du Cœur des sciences, elle fut également organisatrice de plus de 1000 événements de culture scientifique, directrice et rédactrice en chef d’un magazine, journaliste, réalisatrice à Radio-Canada et Télé-Québec, formatrice en vulgarisation scientifique et animatrice d’événements. Ingénieure chimiste de formation, elle est l’auteure du Guide pratique de vulgarisation scientifique.  Elle fut malgré sa charge de travail, très impliquée sur des comités, jurys, associations et organismes divers.

« C’est avec modestie et une très grande joie que je reçois le prix Thérèse Patry. Voir son travail, son engagement reconnu par ses pairs me touche profondément, même si j’ai conscience de n’être qu’un maillon parmi d’autres. Ces trois dernières décennies, la communication scientifique n’a cessé de prendre de l’essor au Québec grâce à la contribution de nombreux et remarquables porteurs de messages que je tiens à saluer.  Plus d’activités, plus de communicateurs, plus de lieux et moyens de diffusion : le milieu est plus vivant que jamais, plus nécessaire aussi. Et, pour moi, il ne s’agit pas seulement de faire comprendre à la population les grands enjeux de l’heure, mais d’éveiller sa curiosité, de lui donner le goût des sciences et, surtout, de combattre l’indifférence, voire le déni. » - Sophie Malavoy, lauréate du prix Thérèse-Patry 2022

Sophie Malavoy est la cinquième récipiendaire du prix Thérèse-Patry, créé en 2018. Elle succède ainsi à Hélène Leroux, rédactrice en chef à Radio-Canada (Découverte, La semaine verte, Carbone), Pierre Chastenay, astronome, physicien, ancien animateur à Télé-Québec (Les électrons libres, Code Chastenay), Raymond Lemieux, éditeur et directeur littéraire Éditions Multimondes (anciennement chez Québec Science) et Yvon Fortin, professeur de physique au Cégep Garneau et fondateur du Centre de démonstration en sciences physiques.

À propos de Thérèse Patry et du prix créé en son honneur

Thérèse Patry, grande dame de la vulgarisation scientifique, a maintenu la barre des émissions de science à la télévision de Radio-Canada - Science Réalité et Découverte - pendant près de 30 ans avec beaucoup de rigueur et s’est toujours portée à la défense de ces émissions phares du diffuseur public. Son influence sur le paysage du journalisme scientifique québécois est indéniable. Décédée en 2012, elle reste une source d’inspiration pour ses pairs. Par ce prix portant son nom, l’ACS et Radio-Canada rendent hommage à cette pionnière en communication scientifique en récompensant une personnalité dont la carrière et les valeurs honorent le parcours et le tempérament de Thérèse Patry.

La diffusion d’une culture scientifique rigoureuse, riche et innovante repose sur des femmes et des hommes qui dédient souvent leur carrière à cette cause. Dans la lumière ou dans l’ombre, ces personnes travaillent à sensibiliser la population à l’importance des enjeux liés à la science dans la vie de tout individu, mais aussi dans le devenir de notre société.

L'ACS tient à remercier son partenaire principal Radio-Canada pour son implication et son soutien au prix Thérèse-Patry.

À propos de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec 

L’Association des communicateurs scientifiques du Québec (ACS) regroupe les professionnelles et les professionnels de la communication scientifique au Québec. Depuis sa création, en 1977, elle soutient ses membres en contribuant à leur développement professionnel et en travaillant à accroître la qualité et la visibilité de l’information francophone à caractère scientifique. Elle poursuit également l’objectif de sensibiliser la population, les entreprises et les décideurs à l’importance de la culture scientifique dans la vie citoyenne.

L’ACS gère trois concours annuels en journalisme et culture scientifiques, la bourse Fernand-Seguin, le prix Hubert-Reeves et le prix Thérèse-Patry. Elle offre en outre à la communauté, par l’entremise de ses formations et de son réseau d’experts, une expertise pratique en communication et en vulgarisation scientifiques.