Aller au contenu principal
Publié le 30 novembre 2022 à 14:20

Une histoire qui ne sent pas bon… demain à Enquête

Jeudi 1er décembre 2022 à 21 h


Tandis que le coût des engrais explose, notamment à cause de la guerre en Ukraine, l’utilisation des boues municipales comme fertilisant s’accroît considérablement, une pratique qui pourrait se révéler dangereuse à long terme pour l’environnement et même la santé humaine. C’est ce que révèle le reportage Une histoire qui ne sent pas bon... de Maude Montembeault et Jo-Ann Demers présenté à Enquête demain, le jeudi 1er décembre 2022 à 21 h sur ICI TÉLÉ.

 

Les boues municipales sont les résidus des usines d’épuration des eaux des municipalités, du fumier humain. L’une des façons d’en disposer est de l’épandre dans les champs. Ceci est toutefois interdit pour toute culture destinée à la consommation humaine.

 

Une grande inconnue liée à l’usage de ces produits est la présence de contaminants et notamment de PFAS, surnommé contaminant éternel, qui n’est ni analysé ni réglementé par les gouvernements. En recueillant des échantillons en compagnie du professeur de chimie environnementale de l’Université de Montréal Sébastien Sauvé, Enquête constate qu’il y a lieu de se préoccuper de la concentration de PFAS dans ces matières.

 

Par principe de précaution, l’État du Maine a décrété un moratoire sur l’épandage des boues municipales. Alors que les sites d’enfouissement débordent, l’exportation au Québec est devenue providentielle. Des camions de 30 tonnes traversent régulièrement la frontière. On reçoit aussi des boues en provenance du Vermont, du Massachusetts, du New Hampshire et de l’État de New York, tandis que le Michigan en exporte en Ontario. Un commerce tout à fait légal et très peu réglementé.

 

Plusieurs estiment qu’il y a urgence d’agir si les Canadiens ne veulent pas devenir à long terme les cobayes des impacts des PFAS sur la santé collective.

 

Le Québec est-il en train de devenir la toilette de ses voisins? Une histoire qui ne sent pas bon… soulève la question à Enquête, demain, jeudi 1er décembre 2022 à 21 h, samedi et mardi à 13 h sur ICI TÉLÉ ainsi que dimanche à 18 h 30 sur ICI RDI. On trouvera aussi des informations supplémentaires sur Radio-Canada.ca/enquete où les émissions sont offertes en rattrapage.

 

Journaliste : Maude Montembeault
Réalisatrice  : Jo-Ann Demers
Réalisateur-coordonnateur : Alain Abel
Rédacteur en chef : Luc Tremblay

 


Contenus reliés

Enquête Marie-Maude Denis