Aller au contenu principal
Publié le 23 novembre 2022 à 12:50

Manque d’organes ou organes manqués? - Une question pertinente soulevée à Enquête

Jeudi 24 novembre 2022 à 21 h


Il y a vingt ans, le Québec était un chef de file en matière de dons d’organes, mais les choses ont bien changé. La journaliste Chantal Lavigne et la réalisatrice Sophie Lambert cherchent à comprendre pourquoi dans le reportage Manque d’organes ou organes manqués? présenté à Enquête, demain, le jeudi 24 novembre 2022 à 21 h.

 

Quand le conjoint d’Irène Trépanier a reçu un diagnostic sans appel de la forme la plus foudroyante de la maladie de Lou Gehrig, il a demandé et obtenu l’aide médicale à mourir. Il tenait à faire don de ses organes, mais on l’a informé au dernier moment que ses poumons ne seraient pas prélevés, une grande déception pour cet homme qui était en pleine forme avant sa maladie. Depuis deux ans, Irène Trépanier se bat pour savoir pourquoi la volonté de son mari n’a pas été respectée.

 

À partir de ce cas qui révèle un certain manque de transparence dans le suivi entourant les dons d’organes, Enquête s’intéresse plus globalement à la stagnation qu’on observe au Québec. On souligne le défi considérable que représentent toutes les opérations qui doivent être menées en un très court laps de temps : obtenir le consentement de la famille, valider et prélever les organes, identifier un receveur potentiel et réaliser la transplantation. On signale que lorsque le délai s’étire, les familles retirent souvent leur consentement. Or au Québec, le délai moyen entre le consentement et le prélèvement est passé de 35 heures en 2014 à 86 heures en 2022.

 

Par ailleurs, ces problèmes d’organisation pourraient faire en sorte que des organes potentiels, comme les poumons du conjoint d’Irène Trépanier, n'ont pu servir à sauver ou à grandement améliorer la vie de quelqu’un. À cet égard, on s’interroge sur la fermeture, en 2019, du Centre de prélèvement des organes de l’Hôpital Sacré-Cœur de Montréal, la seule unité hospitalière exclusivement consacrée à cette fin au Québec,  alors qu’aux États-Unis notamment on s’engage de plus en plus dans cette voie.

 

Les dons d’organes et les transplantations qui en découlent reçoivent-ils toute l’attention qu’ils méritent? Toutes les personnes qui signent leur carte de consentement peuvent-elles être assurées que leurs organes donneront une deuxième chance à quelqu’un d’autre? A-t-on les équipements, le financement et la volonté d’y parvenir? À l’heure où le recours à l’aide médicale à mourir accroît le nombre des donneurs potentiels, plusieurs pensent que ces questions méritent davantage d’attention et devraient faire l’objet d’un débat de société.

 

Manque d’organes ou organes manqués? Une question pertinente soulevée à Enquête, demain, jeudi 23 novembre 2022 à 21 h, samedi et mardi à 13 h sur ICI TÉLÉ ainsi que dimanche à 18 h 30 sur ICI RDI. On trouvera aussi des informations supplémentaires sur Radio-Canada.ca/enquete où les émissions sont offertes en rattrapage.

 

Animatrice : Marie-Maude Denis
Journaliste : Chantal Lavigne
Réalisatrice : Sophie Lambert
Réalisateur-coordonnateur : Alain Abel
Rédacteur en chef: Luc Tremblay

 


Contenus reliés

Enquête Marie-Maude Denis